Bateau (C-S)

Les différents permis

Il existe en France trois types de permis bateaux : la carte mer et le permis mer (permis côtier et son extension hauturière) pour la navigation en mer, le permis fluvial (également extensible à des embarcations de plus de 20 mètres pour la navigation fluviale) pour les fleuves et rivières.

La carte mer

  • La carte mer était délivrée jusqu’au 1er janvier 2008 sur examen. Elle permettait de naviguer de jour, à moins de 6 milles d’un abri, autrement dit la navigation ne devait pas aller au-delà de 11,1 km (1 mille = 1,852 km) d’un port. Si elle a été délivrée, cette carte est toujours valable. Nécessaire pour les bateaux dont la puissance motrice est supérieure à 6,11 ch (4,5 kilowatts), elle permet de naviguer sur des bateaux ayant une puissance inférieure ou égale à 50 ch (37 kilowatts). L’équivalent actuel est le permis plaisance option côtière (permis côtier).

Le permis côtier

  • Le permis côtier fait partie, avec le permis hauturier, du permis mer. Il s’adresse aux navigateurs souhaitant conduire des bateaux de jour comme de nuit, dont la puissance motrice totale est supérieure à 4,5 kW (6 ch). Contrairement à la carte mer, le permis côtier autorise la navigation d’embarcations équipées de motorisations supérieures à 37 kW (50 ch). Ce permis dit « côtier » est destiné à un usage de navigation de proximité. Il n’autorise la navigation qu’à concurrence d’un maximum de 6 milles d’un abri.

Le permis hauturier

  • Le permis hauturier, également appelé extension hauturière fait partie avec le permis côtier du permis mer. C’est le permis bateau des marins au long cours, sans limitation de puissance, ni de longueur de bateau et surtout sans restriction d’éloignement d’un abri. Son obtention implique de posséder au préalable le permis côtier. Sa partie théorique est ardue puisqu’elle implique notamment de savoir lire des cartes et de faire le point sur sa situation géographique à partir de calculs complexes.

Le permis fluvial

  • Le permis plaisance en eaux intérieures autrement appelé permis fluvial est destiné comme son nom l’indique aux navigateurs en eaux intérieures (fleuves et canaux). Il est généralement obtenu en parallèle du permis côtier, sous la forme d’une extension fluviale du permis côtier, mais peut aussi être obtenu seul à l’issue d’une épreuve théorique et d’une épreuve pratique. Une extension peut être obtenue pour les bateaux de plus de 20 mètres de long.

Bâteau CAP CAMARAT 625 – Moteur 130CV HONDA 4T.